Un quartier animé et vivant

Commerces de proximité et activités

Un tiers du quartier est dévolu aux commerces et activités. Des immeubles d’activité se trouveront le long de la route de Base et de l’autoroute. Profitant de l’effet vitrine du quartier, ils protègeront également ce dernier du bruit du trafic. Des commerces de proximité seront également répartis en bordure de la place principale des Cherpines, ainsi que le long de la route de Base, dans le premier secteur développé, celui du Rolliet.

La Commune et les promoteurs du périmètre du Rolliet travaillent actuellement de concert à la réalisation d’un pôle santé-social qui regrouperait une maison de santé ainsi que des activités liées : IMAD, activités sociales de la commune, IEPA (Immeuble avec Encadrement pour Personnes Âgées), EMS…

Par ailleurs, des petits commerces du type boulangerie, tea-room, pharmacie, supérette sont envisagés dans les premiers bâtiments d’activités du Rolliet, en bordure de la route de Base et à proximité immédiate du futur arrêt de tramway Rolliet de la ligne 15.

5% de surface pour des activités destinées à animer les quartiers

Le projet des Cherpines prévoit la possibilité pour les promoteurs de réaliser 5% de surfaces brutes de plancher en faveur de surfaces destinées à la “qualité de vie des quartiers”.

La notion de « qualité de vie » est en effet très vite apparue dans bon nombre de discussions thématiques. Il a été relevé qu’indépendamment des grands objets incontournables (écoles, crèches, lieux dédiés aux rencontres, au sport, à la culture, au délassement, etc), la qualité de vie se mesure également au travers de l’animation et la diversité des quartiers.

Pour intégrer cela dans le développement du futur quartier des Cherpines, des surfaces supplémentaires ont été envisagées dans les rez-de-chaussée de certains immeubles, et ce dès l’élaboration du Plan Directeur de Quartier (PDQ). Sur le quartier du Rolliet, ce seront jusqu’à 5% des surfaces brutes de plancher prévues qui pourront être construites (soit 5’508m2) pour la mise à disposition d’espaces utiles à l’animation de la vie du quartier (AVQ).

Les emplacements où se situeront ces futurs lieux sont d’ores et déjà déterminés et ne seront pas tous dans des immeubles propriété de la Commune. Dès lors, afin que les promoteurs soient enclins à réaliser ces surfaces dont les loyers seront modérés, il convient que des projets solides soient présentés.

Appel à projets

Les services communaux ayant quantifié les surfaces nécessaires à la mise en place de crèche, lieu de rencontre pour la jeunesse, locaux socio-culturels, ludothèque, etc, l’étape suivante consiste à fixer la taille des futurs espaces dédiés aux activités utiles à la vie du quartier ainsi qu’à déterminer les associations qui les occuperont.

Diverses associations situées sur le Canton et offrant des activités facilement accessibles à la population sont potentiellement intéressées à participer à l’animation de ce nouveau quartier. Cette offre est également intéressante dans la mesure où elle permettrait d’agrandir le catalogue des activités disponibles sur la Commune.

La Commune a alors lancé en 2018 un appel à projets ouvert aux habitants ainsi qu’aux associations communales, avec la volonté d’ouvrir en premier lieu ces futurs espaces aux habitants et associations de Plan-les-Ouates. Ce faisant, elle souhaite favoriser la mixité entre actuelles et futures populations et intégrer au mieux les nouveaux arrivants.

Une séance d’information, à laquelle toutes les associations communales ont été conviées, a été organisée le 14 juin 2018 dans la Salle communale afin d’expliquer le concept et les modalités de cet appel à projet. Vous pouvez retrouver la présentation dans les pièces jointes ci-à côté.

A l’issue de cet appel à projets, 9 associations diverses ont été retenues sur la base de leur dossier, afin d’occuper une partie de ces surfaces.

Des discussions avec les promoteurs privés et le Canton ont permis de déboucher durant l’été 2020 à la signature d’une première convention de partenariat garantissant la réalisation des ces surfaces optionnelles (la convention est disponible dans les fichiers joints à cette page).

En parallèle, un travail est mené pour déterminer la meilleure gouvernance habilitée à gérer et promouvoir ces activités. Une coopérative devrait être créée à cette fin, qui s’occupera également en parallèle de gérer les mesures servicielles de mobilité mises en place pour accompagner la réduction du taux de stationnement dans le périmètre.